Freelance ou CDI?

freelance ou cdi

Faut-il préférer le freelance ou CDI ? J’ai envie de dire que chaque situation présente ses avantages et ses inconvénients. Le CDI reste la norme dans notre société où la salariat est la situation la plus utilisée et la plus appréciée. Mais le statut de freelance est un statut qui plaît de plus en plus. Et en effet, ce statut présente de nombreux avantages (mais aussi beaucoup d’inconvénients). Je vais vous présenter tout ceci de manière la plus objective possible, ayant été salarié et étant actuellement freelance. J’ai donc connu les deux situations. J’ai aussi envie de dire, que chaque personne doit faire son bilan et que pour certaines personnes le salariat n’est pas fait pour eux, et que pour d’autres c’est le statut de freelance qui n’est pas fait pour eux. Parfois les deux statuts sont fait pour certaines personnes et donc ils ont le choix (j’en fait partie).

Freelance ou CDI : Les avantages du CDI

freelance ou cdi

Le CDI est souvent vu comme le statut le plus envié. On a la sécurité de l’emploi et une stabilité en générale que beaucoup de personnes envient (quand ils n’y sont pas).

Mais quelles sont les avantages du CDI :

  • on a une certaine stabilité du temps de travail et du travail en général
  • on a le droit au chômage
  • on a une bonne retraite
  • vous avez le droit aux congés payés et donc quand vous êtes en vacances vous êtes payés
  • souvent vous travaillez avec pleins de gens autour et parfois même vous travaillez en équipe
  • vous pouvez avoir des formations (payé par l’employeur et sur votre temps de travail)
  • vous avez accès à la sécurité sociale salarié et aux protections sociales salariés qui sont très favorables (en cas d’arrêt de travail, d’invalidité, d’accident du travail, mutuelle d’entreprise)
  • en cas d’arrêt de travail, vous êtes payé par la sécurité sociale et/ou l’employeur
  • on n’a pas à chercher des clients, ils viennent à vous (sauf bien sûr si vous êtes commercial)
  • vous n’êtes pas responsable pénalement ou sur vos biens personnels des actions réalisées dans le cadre de l’entreprise (sauf fraudes spécifiques)
  • vous avez le droit à pleins d’avantages possibles (chèque restaurant, chèque vacances, comité d’entreprise, des réductions diverses, remboursement de transports, parfois de voiture de fonction, participation et intéressement…)

Freelance ou CDI : Les inconvénients du CDI

cdi ou freelance

Il ne faut pas sous estimer les inconvénients du CDI. Bien sûr il s’agit d’un statut très protecteur, mais il présente des inconvénients comme pour tout statut.

Les inconvénients possibles au CDI sont :

  • vous devez obéir aux ordres de vos patrons, de vos managers…
  • votre travail est contrôler et vous êtes surveillé souvent par un supérieur
  • vous ne pouvez pas forcément prendre d’initiatives
  • vous pouvez ne pas vous entendre avec votre patron ou vos collègues
  • vous ne pouvez pas partir à tout moment (il y a un préavis de rupture en cas de démission et démissionner est souvent peu intéressant et l’entreprise peut rechigner à vos licencier ou à faire un rupture conventionnelle)
  • vous n’êtes pas libre de vos emplois du temps
  • vous n’êtes pas libre de vos tâches à effectuer
  • vous n’êtes pas libre des dates de vos vacances
  • vous n’êtes pas libre du lieu de réalisation de votre travail
  • vous ne choisissez aucunement vos clients
  • les missions peuvent être redondantes ou standardisées
  • vous ne travaillez la plupart du temps pas en télétravail (car les employeurs ont encore du mal avec ce style de travail)
  • vous pouvez êtes obligé de travailler en équipe

Freelance ou CDI : Les avantages du statut de freelance

cdi ou freelance

Le freelance est un statut que certains envient et d’autres plaignent. Il y a souvent des mythes (parfois contradictoires d’ailleurs). Certaines personnes pensent qu’on travaille peu alors que d’autres pensent le contraire. Certaines personnes pensent qu’on gagne peu et d’autres qu’on gagne beaucoup plus qu’un salarié… En réalité, il n’y a pas un situation mais des situations car les freelances peuvent être dans des situations très différentes. Il y en a qui réussissent très bien et d’autres qui galèrent beaucoup.

Les avantages du freelancing sont :

  • on n’a aucun patron pour nous donner des ordres, être son propre patron. Il n’a aucun lien de subordination avec quiconque
  • on choisit son emploi du temps (et donc on choisit de faire d’autres activités en semaine ou de concilier plus facilement vie professionnelle et vie personnelle (comme les enfants))
  • on choisit les tâches que l’on va effectuer
  • on choisit ses clients
  • on décide des personnes avec qui ont veut travailler (partenaires) ou si on veut travailler seul
  • on fait le choix de la date de nos vacances
  • on choisit le lieu où on travail (notamment on peut faire du télétravail)
  • on a généralement des missions plus nombreuses, diversifiées et passionnantes
  • on choisi sa rémunération
  • on a une plus grande reconnaissance car on est vu comme un professionnel expert du domaine
  • on peut plus facilement augmenter en compétences, s’auto-former, découvrir de nouvelle partie de son métier
  • on est plus flexible (on peut faire évoluer son métier rapidement)
  • on peut avoir une meilleure rémunération qu’en étant salarié dans certains cas
  • on peut déduire ses frais (dans certains cas)

Freelance ou CDI : Les inconvénients du statut de freelance

cdi ou freelance

Les inconvénients sont nombreux et peuvent être très handicapant pour certaines personnes. J’en ai vu des personnes cherchant à réussir en freelance mais qui n’avaient pas les qualités pour le faire.

Les inconvénients du freelancing sont :

  • il y a une forte concurrence donc il faut savoir se démarquer, trouver sa cible, son avantage concurrentiel…
  • on peut avoir un sentiment de solitude
  • on a souvent des cycles en dents de scie en terme d’activité et aussi en terme de rémunération (des périodes de vaches maigres et des périodes avec beaucoup de travail)
  • l’emploi du temps est finalement très changeant (parfois peu de travail, parfois beaucoup)
  • on peut devoir se spécialiser dans un domaine spécifique pour être plus crédible, vu et considéré
  • on doit assurer seul sa prospection et donc trouver soi-même ses clients, ce qui n’est pas forcément facile car il faut être bon commercial et apprendre à savoir se vendre et faire des actions pour se vendre (produire du contenu, être présent sur les réseaux sociaux…)
  • il faut avoir un bon relationnel et savoir se vendre
  • on doit assurer seul son administratif (comptabilité, suivi des factures, suivi des relances, déclarer les cotisations et impôts, gérer sa trésorerie…)
  • on doit être autonome, se motiver tout seul, gérer les délais tout seul
  • on n’a pas de personne capable de vous former ou de vous donner les astuces de l’expérience
  • on doit se former seul souvent
  • on a bien moins de visibilité à moyen-long terme car tout peut changer rapidement
  • il faut savoir s’auto analyser (voir soi-même ses erreurs, ses sources d’amélioration…)
  • on a des responsabilités légales et pénales bien plus importantes qu’en étant salarié
  • l’accès au prêt bancaire est plus difficile
  • l’accès à la location est plus difficile
  • on n’a pas droit au chômage
  • on a des droits à la retraite moins qu’un salarié
  • on a des droits sociaux moindres qu’un salarié (arrêt de travail, invalidité…)
  • on n’ai pas à l’abri d’impayés
  • il y a aussi les retards de paiements qui peuvent avoir des conséquences sur la trésorerie et qui oblige à relancer les clients
  • on n’a pas les avantages divers des salariés (CE, chèque restaurant, réductions…)
  • choisir sa date de vacances n’est finalement pas si facile (on doit parfois gérer avec les clients) et on doit parfois travailler pendant les vacances pour gérer les urgences
  • la frontière entre la vie professionnelle et la vie privée est parfois bien plus difficile à voir et à gérer
  • on travaille souvent plus qu’un salarié
  • ce statut est bien plus stressant et angoissant qu’un cdi

Conclusion

Freelance ou CDI ? Cela dépend de la personnalité de la personne, de l’expérience et cela dépend de l’objectif professionnel. Il y a des personnalités incompatibles avec le salariat comme les personnes qui ne supportent pas l’autorité. Le freelance inspire à plus d’autonomie et de liberté, ce que ce statut de freelance lui donne très bien. Mais le freelancing c’était aussi une certaine précarité possible alors que le CDI est bien plus rassurant, moins stressant et donne beaucoup plus de stabilité en général. Parfois le freelancing est voulu et parfois il est subit, notamment car la personne n’arrive pas à trouver de travail en CDI.

En bref, on ne peut pas répondre à cette question de manière générale. Chaque statut est le statut idéal ou pas selon la personne et je dirai même en fonction des moments. En effet, parfois il n’est pas idéal d’être en CDI car on inspire à de la stabilité et parfois on veut être plus libre et suivre sa voix, ce que le freelancing permet plus facilement de faire. Attention également aux idées reçues. En freelance, on n’a pas de patron et on est donc plus libre mais on a tendance à dire que nos clients sont nos patrons (ce qui parfois revient à la même chose si vous ne mettez pas des limites). En freelance on n’est donc pas aussi libre qu’on pourrait le croire. Comme pour le CDI, cela dépend des cas car on ne peut pas généraliser tous les CDI ou tous les freelances.

cdi ou freelance

Optez pour le freelance si :

  • vous avez une vraie expertise dans un domaine
  • vous avez les qualités pour être freelance (autonome, sait se vendre, bon relationnel, bonne qualité d’analyses (ou capacité à s’entourer de gens qui vous aideront), une vraie volonté inébranlable))
  • vous n’êtes pas fait pour être cdi (je conseille d’essayer quant même) : ne supporte pas l’autorité, vous voulez être libre…
  • vous êtes prêt à beaucoup travailler
  • vous aimez prendre des risques
  • vous n’avez pas de gros impératifs financiers

Optez pour le CDI :

  • si vous voulez la sécurité de l’emploi
  • vous n’avez pas les qualités pour être freelance
  • l’autorité ne vous dérange pas
  • vous n’êtes pas du genre à prendre des risques
  • vous n’avez pas forcément une expertise dans un domaine spécifique
  • vous avez de très fortes contraintes financières et familiales (prêt immobilier, famille qui compte sur vos revenus réguliers…) incompatibles avec une activité et des revenus en dent de scie

Beaucoup de freelances d’expériences préconisent de commencer par un travail salarié en CDI dans le même domaine que celui où vous voulez vous lancer en freelance. Vous vous faîtes une grosse expérience, vous vous faîtes un réseau, vous commencez à définir votre offre, à chercher des clients pendant que vous êtes en CDI puis vous vous lancez en freelance que lorsque vous avez déjà des clients signés et bien préparé le terrain. Vous pouvez aussi faire du freelancing à côté de votre travail en CDI (si contractuellement cela est autorisé) pour ensuite vous lancer en freelance quelques mois après. On voit trop de freelances arrêtant leur activité de CDI et galérer à se lancer pendant de nombreux mois (ce qui a des conséquences sur leurs revenus (et qui parfois les obligent à reprendre un emploi salarié faute de trésorerie). Donc commencez soit avec des clients soit avec de la trésorerie pour pouvoir tenir quelques mois si votre activité de freelance prend du temps pour se lancer. En bref, CDI ou Freelance ? Il ne faut pas décider à la légère. Je vous conseille de commencer en freelance en auto entreprise pour vous tester même si vous pouvez aussi passer par le portage salarial ou commencer en société ou en coopérative d’entreprise. Je conseille aussi, si vous voulez quitter votre emploi CDI pour vous lancer en freelance, de se faire licencier ou de signer une rupture conventionnelle pour avoir droit au chômage en même temps que vous vous lancez en freelance. Comme cela, si vous n’avez pas de revenu en tant que freelance, vous aurez toujours les indemnités chômage.