Le Pitch Freelance

Le pitch freelance est le fait de parler de son activité de freelance.

C’est très important. Avoir un bon ou un mauvais pitch freelance peut vous amener au succès ou à l’échec.

pitch freelance

Pourquoi faire un pitch freelance ?

Un pitch freelance est un discours à faire à un interlocuteur. Cela peut être une personne que vous rencontrez dans un networking, un prospect, un ami, un membre de votre famille…

L’idée est de présenter son activité de manière valorisante pour que l’interlocuteur comprenne ce que vous faîtes, puisse s’en rappeler dans le futur et vous identifie comme une personne compétente dans son domaine. J’en envie de rajouter qu’il faut montrer qu’on réussit dans ce domaine.

L’objectif final est qu’il puisse vous recontacter quand lui-même a un besoin ou lorsque une connaissance à un besoin (ou qu’il a besoin de votre domaine d’expertise dans le cadre d’une prestation globale à proposer à un client).

Avoir un bon pitch est indispensable si vous voulez développer votre réseau et avoir des clients grâce au réseau. Et je peux vous dire que le réseau est le meilleur moyen à moyen et long terme pour réussir en freelance (et de très très loin).

Quand est-ce qu’on fait un pitch freelance ?

Le pitch freelance doit être fait dès qu’on a un interlocuteur. Évidemment c’est surtout utile quand on est dans un cadre professionnel mais il est aussi utile de le faire quand on est dans un cadre personnel (avec la famille, les amis…). Ici j’ai parlé de pitch en face à face. Mais il existe aussi des pitch devant un large public (lors d’une conférence, d’un atelier,…).

Qu’est-ce que le pitch freelance concrètement ?

Le pitch freelance est un discours prédéfini que vous devez dire à votre interlocuteur. Il ne s’agit pas forcément de réciter des phrases mais d’idées à faire passer. Dites vous que vous devez aborder les sujets que vous avez défini lors de la conversation.

On parle de pitch freelance de 30 secondes, 3 minutes ou 15 minutes en fonction du temps que vous avez pour parler avec votre interlocuteur.

Le pitch freelance doit être adapté en fonction de l’interlocuteur. On ne dira pas la même chose s’il s’agit d’un prospect, d’un freelance, de la famille, d’un ami…

Que devez-vous dire lors d’un pitch freelance ?

pitch freelance que devez-vous dire

Il y a des sujets à aborder dans un pitch freelance. Il n’y a pas de sujet obligatoire mais je vais vous donner ce que je pense indispensable à dire :

  • votre nom (nom et prénom) ou votre nom de marque
  • votre spécialité en tant que freelance et donc l’intitulé de votre domaine (ex : consultant en stratégie de marque)
  • votre ou vos cibles de clients (exemple : je suis spécialisé dans l’industrie agro alimentaire, ou je travaille qu’avec les tpe, …)
  • votre ancienneté en tant que freelance (et si vous avez travaillé dans le même domaine en salarié, il faut l’inclure dans l’ancienneté) exemple : je suis consultant en stratégie de marque depuis 5 ans donc 2 ans en freelance.
  • Expliquez ce quelle est la valeur ajoutée / le bénéfice que vous apportez au client (vous lui faîtes économiser de l’argent, vous leur permettez de trouver de nouveaux clients, vous permettez d’avoir une meilleure image ou notoriété, vous améliorez la fidélité des clients existants…). Soyez le plus concret et le plus précis possible.
  • Dîtes quelle est votre offre. Ok vous êtes graphiste web, mais concrètement que proposez-vous ? Vous proposez un site clé WordPress en main avec logo et charte graphique fournis, c’est déjà plus précis.
  • Donnez votre avantage concurrentiel, ce qui vous différencie de la concurrence. Cela peut être une offre plus adaptée, un prix plus compétitif, de meilleurs résultats, vous êtes spécialiste d’une cible que vous connaissez donc parfaitement…
  • Montrez votre compétence dans le domaine en expliquant comment vous travaillez, les diverses étapes de votre métier, les demandes des clients… Si votre interlocuteur s’y connaît dans votre domaine, parlez plus précisément pour lui montrer que vous vous y connaissez dans votre domaine. S’il est novice, évitez de le perdre dans des termes trop techniques (restez pédagogue).
  • Donnez des exemples de prestations clients
  • Donnez des exemples de résultats / réussites clients. Par exemple, je suis consultant SEO et j’ai permis au client de se positionner sur x mots clés et cela lui a permis de multiplier par 2 son chiffre d’affaires.
  • Montrez que votre activité est florissante et que vous avez pleins de clients qui vous font confiance. Montrez que vous refusez des clients (si c’est le cas). Il vaut mieux dire qu’on travaille trop et refuse des clients que dire qu’on a du mal à trouver des clients (à condition que cela soit vrai bien sûr).

N’oubliez surtout pas de laisser un moyen de contact après le pitch freelance, que ce soit une carte de visite ou une invitation de contact sur Linkedin…

Le pitch freelance doit être mémorable car l’interlocuteur doit se rappeler de ce que vous avez dit. Il doit se rappeler surtout de votre nom, de votre activité précise et il doit avoir compris que vous êtes compétent dans votre domaine.

Les astuces pour réussir un pitch freelances

  • Adaptez-vous à votre interlocuteur. S’il est novice dans votre domaine, parlez avec des termes simples et n’allez pas dans le détail pour ne pas le perdre.
  • Ne cherchez pas à lui vendre quoique ce soit. Vous n’êtes pas là pour énumérer les raisons qu’il a de travailler avec toi mais vous lui dîtes qu’en général vos prestations plaisent aux clients en donnant les raisons.
  • Faîtes plutôt en sorte de donner envie à l’interlocuteur d’en savoir plus sur vous pour que ce que vous lui dîtes vienne des questions de l’interlocuteur. Par exemple, vous pouvez dire que « les clients aiment bien ce que je fais », ce qui va amener l’interlocuteur à demander pourquoi et là vous pourrez en dire plus…
  • Soyez le plus amical et convivial possible. Les gens vous plus facilement se rappeler de vous et plus facilement vouloir travailler avec vous.
  • Votre pitch ne doit pas uniquement être sur votre discours en physique. Vous devez aussi le dire à l’écrit (sur votre site Internet, sur les réseaux sociaux).

A ne surtout pas faire lors d’un pitch freelance

pitch freelance à ne surtout pas faire
  • Ne faîtes pas un monologue, vous serez perçu comme une personne égoïste qui ne veut vous parler que pour vous vendre son expertise. Il faut donc s’intéresser à votre interlocuteur.
  • Laisser votre interlocuteur monopoliser la conversation ou ne presque pas parler de vous. Il faut se faire violence parfois mais il faut parler de soit et faire son pitch.
  • Évitez de dire du mal de vous ou de dire des choses négatives sur vous. J’insiste car c’est une erreur courante. « j’ai du mal à trouver des clients en ce moment », « je suis en galère de client », « mes clients ne me paient pas », … Vous venez de rencontrer une personne et vous dîtes déjà des choses qui peuvent lui faire douter de vos compétences… Il va se demander pourquoi vous n’avez pas de client (est-ce parce qu’il est incompétent ? Est-ce parce qu’il n’est pas facile à gérer ? Est-ce que parce qu’il est un peu fainéant à prospecter ?…).
  • Ne récitez pas votre argumentaire. Vous ne devez pas dire tous les avantages de travailler avec vous.
  • Ne soyez pas trop commercial. Il faut rester naturel.
  • Ne critiquez pas la concurrence. Vous allez passer pour quelqu’un de vaniteux et prêt à tout pour arriver à vos fins.
  • Soyez cohérent entre les divers supports de communication. Si lors de votre pitch vous dites quelque chose mais que vous dîtes autre chose sur Internet ou sur votre site vous perdrez toute votre crédibilité.
  • Ne mentez pas lors du pitch. Le milieu du freelancing est un petit milieu, si vous mentez et que cela se sait, vous perdrez toute crédibilité.

Conclusion

Un pitch freelance est là pour permettre d’avoir des clients grâce au réseau. Vous devez faire en sorte que vos interlocuteurs se rappellent de votre nom, de votre activité et comprennent que vous êtes compétents et en phase de réussite dans votre domaine. Le but est que l’interlocuteur se dise qu’il peut compter sur vous s’il a un besoin (lui-même ou non) dans votre domaine.

J’en parle d’autant avec pertinence que j’ai vu la différence quand j’ai changé de pitch. J’avais tendance à laisser parler mon interlocuteur et à ne pas parler de moi. Le jour où j’ai finalement changé mon pitch et appliqué les conseils que je vous donne j’ai eu bien plus de prestations liés au réseau (notamment grâce à des prescripteurs freelances et agences qui m’ont identifiés comme pertinents dans mon domaine). Donc je parle en connaissance de cause.

Vous l’avez compris, le pitch freelance est essentiel en prospection, que ce soit avec des prospects, des potentiels prescripteurs, d’autres freelances ou indépendants… C’est un élément essentiel de la stratégie de branding car en freelance c’est moi-même que l’on vend. Enfin, le pitch freelance est utile quelque soit votre statut juridique de freelance (auto entrepreneur, portage salarial, EURL, SASU…) et votre activité (développeur, graphistes, rédacteur, designer, consultant marketing, consultant SEO, photographe…).